chiffon

chiffon [ ʃifɔ̃ ] n. m.
• 1607; de chiffe
1Morceau de vieille étoffe. Faire des chiffons dans des draps usés. Vieux chiffons. Garder, ramasser, vendre des chiffons ( chiffonnier) . Effilocher des chiffons ( 1. bourre, charpie) . Loc. (par allus. à la cape des toreros) Agiter le chiffon rouge : mettre en avant un sujet polémique. — Spécialt Chiffon à poussière. région. loque, 2. patte. Passer un coup de chiffon.
2Par ext. Vêtements froissés, fripés ( chiffonné). Plier, mettre des vêtements en chiffon, les disposer sans aucun soin. — Par anal. Un chiffon de papier : papier froissé; (1752) fig. document sans valeur, sans importance; traité qu'on signe sans avoir l'intention de le respecter.
3Fam. (plur.) Vêtements de femme, objets de parure. Ne s'occuper que de chiffons. Loc. Parler chiffons. fringues.

chiffon nom masculin (de chiffe) Morceau de vieux linge ou d'étoffe quelconque, servant en particulier à nettoyer, à essuyer, à frotter : Chiffon à chaussures, à poussière. Vieux. Tout arrangement de toilette féminine ne servant qu'à la parure. Morceau de papier sale et froissé ; tissu chiffonné. Chute produite lors de la coupe dans l'industrie de la confection et souvent réutilisée après effilochage. ● chiffon (citations) nom masculin (de chiffe) Theobald von Bethmann Hollweg Hohenfinow, Brandebourg, 1856-Hohenfinow, Brandebourg, 1921 Un chiffon de papier. Commentaire Cette expression du chancelier de l'Empire allemand désignait le traité de 1839, qui garantissait la neutralité belge. Ce mot, qui eut un grand retentissement dans l'opinion mondiale, fut prononcé au cours d'un entretien entre le chancelier et l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Berlin, chargé de transmettre l'ultimatum de son pays, le 4 août 1914. Bethmann-Hollweg s'étonna que la Grande-Bretagne fît la guerre just for a scrap of paper. ● chiffon (expressions) nom masculin (de chiffe) Causer chiffons, parler toilette ; parler de choses futiles. Chiffon de papier, document sans valeur, traité auquel on n'attache aucune valeur. En chiffon, chiffonné, disposé sans soin : Mettre ses vêtements en chiffon.chiffon (synonymes) nom masculin (de chiffe) Morceau de papier sale et froissé ; tissu chiffonné.
Synonymes :
En chiffon
Synonymes :
- en tapon

chiffon
n. m.
d1./d Morceau de vieux linge, de vieille étoffe. Essuyer un meuble avec un chiffon. Syn. (Acadie) brayon, (Québec) guenille, (Suisse) patte.
(Maghreb) Chiffon de parterre: serpillière.
|| (Plur.) Loc. Fam. Parler chiffons: parler de vêtements, de toilette.
d2./d Chiffon de papier: contrat, traité dénué de valeur.

⇒CHIFFON, subst. masc.
A.— [Désigne une pièce d'étoffe]
1. Morceau de vieux linge. Chiffons sales; tas de chiffons :
1. — Des chiffonniers ramassent dans l'Europe entière les chiffons, les vieux linges, et achètent les débris de toute espèce de tissus, dit l'imprimeur en terminant. Ces débris, triés par sortes, s'emmagasinent chez les marchands de chiffons en gros, qui fournissent les papeteries.
BALZAC, Les Illusions perdues, 1843, p. 118.
SYNT. Chiffon de chanvre, de coton, de fil, de lin; vieux chiffons; bouts de chiffon(s); magasin, marchand de chiffons; poupée de chiffon(s); ramasser, vendre des chiffons.
(Papier) chiffon. Papier de luxe fait exclusivement avec du chiffon.
Spéc. Morceau de tissu utilisé pour certains travaux de nettoyage. Chiffon à chaussures; chiffon à poussière; donner un coup de chiffon. Des servantes sans impatience, munies d'un chiffon de laine, caressent inlassablement toutes ses surfaces, [de l'escalier] (R. MARTIN DU GARD, Notes sur André Gide, 1951, p. 1385).
2. P. ext., gén. au plur.
a) COUT. Chutes de tissu (cf. LELOIR 1961).
b) Vêtement chiffonné, froissé ou très usé. Elle avait ramassé ses chiffons de jupes contre son ventre (CÉLINE, Voyage au bout de la nuit, 1932, p. 321).
c) P. antiphrase. Vêtements ou garnitures de vêtements considérés comme objets de coquetterie. Chiffons élégants (FRAPIÉ, La Maternelle, 1904, p. 102). Au feu les dentelles et les bonnets, et les voiles et tous ces chiffons coquets dont elle se parait pour aller faire de l'amour mathématique avec M. César (MURGER, Scènes de la vie de bohème, 1851, p. 155).
Parler chiffons. Parler toilette. P. ext. Parler de choses frivoles, futiles. On s'arrête pour discuter avec eux, parler chiffons et mode littéraire (BRASILLACH, Pierre Corneille, 1938, p. 122).
B.— P. anal.
1. Chiffon de papier et, p. ell., chiffon. Petit morceau de papier plus ou moins sale ou froissé. Un chiffon de papier couvert d'une écriture si menue (BERNANOS, Monsieur Ouine, 1943, p. 1493).
Écrit sans valeur ou sans importance :
2. D'abord vous n'avez jamais reçu de lettres de moi; ensuite vous en avez reçu une, mais qui n'était de nulle importance, un chiffon qui ne signifiait rien; puis tout d'un coup voilà ce chiffon transformé en une lettre fort importante...
P.-A. DE BEAUMARCHAIS, Mémoires, t. 1, 1789, p. 95.
2. Argot
a) Billet de banque. Un chiffon de cinq cents francs qu'il tira de son portefeuille (PONSON DU TERRAIL, Rocambole, t. 4, Les Exploits de Rocambole, 1859, p. 241).
b) Chiffon ou chiffon rouge. Langue. — Maintenant, (...), tu peux larguer ton chiffon rouge (PONSON DU TERRAIL, Rocambole, t. 5, 1859, p. 124).
3. Lang. région. Chiffon de pain. Gros morceau de pain. Les mêmes figures hâves et terreuses se montrant au guichet de la grand'porte pour recevoir (...) deux sous et un chiffon de pain (A. DAUDET, La Petite paroisse, 1895, p. 25).
Rem. Sur ce dernier sens, v. aussi chignon, quignon.
C.— Au fig.
1. Péjoratif
a) Femme négligée dans sa tenue ou libre dans ses mœurs. Les Lorilleux menaçaient de déménager si leur chiffon de nièce amenait encore des hommes à son derrière (ZOLA, L'Assommoir, 1877, p. 725).
b) Personne sans énergie (cf. chiffe B 1). Ce n'est pas un chiffon mouillé comme Antonin (L. HALÉVY, Carnets, t. 2, 1908, p. 116).
2. [Avec une valeur hypocoristique] Petit enfant ou très jeune fille :
3. Le Roi parla de l'âge de Mademoiselle : « Comment, petit chiffon, s'écria-t-il, vous avez déjà quatorze ans! »
CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 4, 1848, p. 252.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. FÉR. Crit. t. 1 1787 propose la graph. chifon avec un seul f. Étymol. et Hist. 1609 « pièce de tissu, de vêtement froissée » (M. RÉGNIER, Sat., XI ds LITTRÉ : un chiffon de rabat); 1611 « lambeau de vieille étoffe » (COTGR.) 1752 p. anal. en parlant de papier, de feuilles volantes (Trév.); 1812 chiffon de papier (JOUY, L'Hermite de la Chaussée d'Antin, t. 2, p. 3). Dér. de chiffe; suff. -on. Fréq. abs. littér. :574. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 498, b) 1 405; XXe s. : a) 911, b) 714. Bbg. GOUG. Lang. pop. 1929, p. 150. — LAMMENS 1890, p. 262. — SAIN. Arg. 1972 [1907], p. 87. — SAIN. Sources t. 2 1972 [1925], pp. 200-201; p. 210.

chiffon [ʃifɔ̃] n. m.
ÉTYM. 1607; de chiffe (1.).
1 Morceau de vieille étoffe. || Vieux chiffons. || Garder, ramasser, vendre des chiffons. || Chiffons de laine, de soie. || Effilocher des chiffons ( Bourre, charpie). || Commerce des chiffons. Chiffonnier. || Industrie des chiffons : triage ou délissage, effilochage, carbonisage… || Chiffons de lin, de coton vendus aux fabricants de papier, de carton. Drille, peille, pilot.
1 Les portes de l'armoire à glace béaient sur un fouillis de lingeries et de chiffons.
M. Van der Meersch, l'Élu, p. 70.
Chiffon à meuble, à poussière, à chaussures : morceau de toile, de laine, de coton servant à enlever la poussière.Régional. || Chiffon de parterre. Serpillière.
2 Collectif. || Le chiffon. || Récupération du chiffon pour la fabrication du papier.Par métonymie. || Du chiffon, du pur chiffon : papier d'excellente qualité, fait avec du chiffon.
3 Vêtement froissé, fripé, détérioré ( Chiffonner). || Ta chemise est un vrai chiffon !
En chiffon : chiffonné. || Plier, mettre des vêtements en chiffon, les disposer sans aucun soin.
2 Du blanc, un peu de rouge, un chiffon de rabat (…)
Mathurin Régnier, Satires, XI.
4 Chiffon de papier : papier froissé; mauvais papier.(1752). Document sans valeur, sans importance; traité qu'on signe sans avoir l'intention de le respecter (expression attribuée au chancelier allemand Bethmann-Hollweg, qui l'aurait appliquée en 1914 au traité garantissant la neutralité de la Belgique).
Vx. || Un chiffon : un papier de mauvaise qualité.
3 Excusez le chiffon sur lequel je vous écris; rien n'est plus rare que le papier en ce pays-ci.
P.-L. Courier, Lettres, I, 172.
5 Fam. (Plur.). Vêtements de femme, objets de parure. Fripe, nippe(s). || Ne s'occuper que de chiffons. — ☑ Loc. Parler chiffons.
4 (…) les deux Parisiens parlent politique. Les jeunes personnes, qui s'ennuient un peu, s'entretiennent de chiffons et de leurs amoureux de l'an dernier (…)
M. Yourcenar, Archives du Nord, p. 107.
DÉR. Chiffonner, chiffonnier.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Chiffon — Sm (ein feines Seidengewebe) per. Wortschatz fach. (19. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. chiffon in der älteren Bedeutung dünner, durchsichtiger Stoff (jünger: Lumpen, durchsichtiges Gewebe ), einem Diminutivum zu frz. chiffe leichter Stoff von …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Chiffon — The softest and most flimsy of silk cloths, plain weave. The name is derived from chiffe, the French word for rag or flimsy cloth. Ends and picks vary from 90 to 110 per inch. and yarns 14 denier or finer, grege yarns. Chiffonette is a name given …   Dictionary of the English textile terms

  • Chiffon — Bindung Leinwand …   Deutsch Wikipedia

  • Chiffon — may refer to: Chiffon (fabric), a type of fabric Chiffon cake, a light, fluffy cake Chiffonade, a French term for the cutting of herbs or leafy green vegetables into long, thin strips The Chiffons, girl group of the 1960s This disambiguation page …   Wikipedia

  • chiffon — [shi fän′; ] also [, shif′än΄] n. [Fr, dim. of chiffe, a rag, piece of cloth < ? Ar šiff, light garment] 1. a sheer, lightweight fabric of silk, nylon, etc. 2. [pl.] ribbons, laces, etc. used as accessories to a woman s dress adj. 1. made of… …   English World dictionary

  • chiffon — CHIFFON. s. mas. Méchant linge, ou méchant morceau de quelque vieille étoffe. Vendre des chiffons, chercher des chiffons. On dit d Une personne très mal vêtue, qu Elle n est vêtue que de chiffons. [b]f♛/b] On le dit par extension, d Une chose de… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Chiffon — Nom rare porté en Bourgogne, où l on trouve aussi la forme Chiffot. Il ne devrait avoir en principe aucun rapport avec l actuel chiffon, dérivé de chiffe, ces deux mots n étant attestés qu au XVIIe siècle. Mais il n y a apparemment pas d autre… …   Noms de famille

  • chiffon — feminine finery, sheer silk fabric, 1765, from Fr. chiffon, dim. of chiffe a rag, piece of cloth (17c.), of unknown origin, perhaps a variant of English CHIP (Cf. chip) (n.) or one of its Germanic cousins. Extension to pastry is attested by 1929 …   Etymology dictionary

  • Chiffon — Chiffon: Die Bezeichnung für ein leichtes, schleierartiges Gewebe wurde im 19. Jh. aus frz. chiffon »Lumpen, Fetzen; durchsichtiges Gewebe« entlehnt. Dies gehört zu frz. chiffe »minderwertiges Gewebe«, das auf arab. šiff »durchsichtiger Stoff,… …   Das Herkunftswörterbuch

  • Chiffon — Chif fon , n. [F., lit., rag. See {Chiffonier}.] 1. Any merely ornamental adjunct of a woman s dress, as a bunch of ribbon, lace, etc. [Webster 1913 Suppl.] 2. A kind of soft gauzy material used for ruches, trimmings, etc. [Webster 1913 Suppl.] …   The Collaborative International Dictionary of English

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.